Anniversaire d’été

Aider ou ne pas aider, voilà le problème
juin 5, 2018
22/08/2018


Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. Quand je dis que mon anniversaire est en été, tout le monde m’envie. Tous pensent au soleil, au fait qu’il fasse chaud et que l’on peut jouer dehors, aux plongeons dans la piscine. Moi, au contraire, je pense aux anniversaires sans amis ; pas parce que je n’en ai pas mais parce que je ne peux pas passer le jour de mon anniversaire avec eux. Cela fait des années que je n’arrive pas à organiser de fête parce que, évidemment, pour eux aussi l’été veut dire partir en vacances ou en excursion avec leur famille.
Je me rappellerai toujours le jour de mes sept ans. Je venais de finir le CP, j’étais très extroverti et j’étais donc devenu ami avec tous mes camarades de classe. Pendant l’année, j’en voyais régulièrement certains l’après-midi ou pendant le weekend. C’était en juillet et l’école était finie, j’allais enfin pouvoir profiter de plus de deux mois de vacances, m’amuser et me reposer. Je continuais à jouer avec mes amis et nous nous retrouvions au centre aéré. Quand ma mère m’a rappelé que ce serait bientôt mon anniversaire, je ne pouvais pas y croire. J’allais pouvoir fêter mon anniversaire au centre aéré et nous allions nous régaler. Les animateurs avaient même dit que le jour de notre anniversaire nous serions dispensés de devoirs d’été ; tout était parfait.

Mon euphorie fut brève. Mes amis, bien que cela leur aurait plu, ne pouvaient pas être là pour mon anniversaire parce qu’ils partaient en vacances ; pas qu’un ou deux d’entre eux, tous, ils partaient tous. Incroyable ! Tous mes plans pour la fête s’évanouirent en quelques minutes. Je ne savais plus que faire : pleurer ou hurler. Je finis par partir en boudant. Je ne voulais plus en entendre parler. Ce jour-là, personne ne réussit à me consoler. D’ailleurs, à mon retour, ma mère dut supporter mes reproches, entre autres celui de m’avoir fait naître en plein été, quand tout le monde part en vacances.
Mon septième anniversaire, je l’ai passé en famille. Je ne veux pas dire que ça n’a pas été une belle journée, au contraire, des surprises, des cadeaux, mais mes amis me manquaient et c’était un jour auquel je tenais particulièrement. Et six ans après, me voilà à nouveau dans la même situation. J’ai gardé certains de mes amis de l’école primaire et je m’en suis fait de nouveaux à l’école et au sport. Le fait est qu’aujourd’hui c’est mon anniversaire et que tout le monde est en vacances. J’ai fini par m’y habituer mais je continue à rêver du jour où je pourrai passer cette journée avec mes meilleurs amis. Peut-être devrai-je attendre d’avoir dix-huit ans, quand commenceront les fêtes d’anniversaire vraiment amusantes.

En rentrant, j’imagine tout au long du trajet comment sera la fête de mes dix-huit ans. En ouvrant la porte de la maison, je tombe presque à la renverse. Un brouhaha me submerge et des cotillons me sautent dessus, des cris : « Joyeux anniversaire ! ». Je n’en crois pas mes yeux : au milieu des ballons et des guirlandes, mes amis sont tous là, souriant et prêts à fêter mon anniversaire ! J’en perds la parole, je ne comprends plus rien, ils devaient tous être à la mer. Ils m’expliquent que cette année, ils ont exceptionnellement décidé de partir une semaine plus tard. Ils me l’ont caché pour organiser une fête surprise. Je n’arrive pas à contenir ma joie, la stupeur se transforme en pur bonheur. J’ai le sourire collé aux lèvres et cela va certainement durer toute la soirée. Mon rêve s’est réalisé, joyeux anniversaire à moi !

Elisabetta Conte

Psicologa e Assegnista di Ricerca
presso il Dipartimento di Scienze Umane per la Formazione dell'Università di Milano-Bicocca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *